> Tous les livres jeunesse > 8-10 ans > Romans > Contes et Légendes : La collection
Contes et Légendes

Une remarquable destinée éditoriale

La collection historique du pôle jeunesse des éditions Nathan s'est imposée depuis le début du XXe siècle comme l'une des plus célèbres bibliothèques de littérature pour la jeunesse.


Naissance d'une collection légendaire

Contes et Récits d'Outre-Manche -1922

Une bibliothèque de contes de tous les pays

1916. La Librairie Classique Fernand Nathan lance une collection de textes littéraires, les « Contes et Légendes de tous les pays ». Son objet : traduire l'engagement de la maison envers les plus jeunes en rassemblant des récits issus du folklore populaire, témoins des cultures de pays et de régions les plus divers. C'est de cette volonté que témoignent les premiers titres parus : Contes populaires russes, Légendes et Contes d'Alsace, épopées et Légendes d'Outre-Rhin et Contes et Récits d'Outre-Manche.

Une volonté éditoriale triple

D'emblée, Fernand Nathan et son fils Pierre soulignent leur ambition : constituer « une véritable bibliothèque littéraire ». Ils inscrivent leurs ouvrages dans une volonté éditoriale triple : instruire, émouvoir, et proposer des livres accessibles à tous… Trois objectifs qui restent, presque 100 ans après sa naissance, les piliers de cette collection phare du catalogue jeunesse des éditions Nathan.

Légendes et Contes d'Alsace

La genèse d'une identité visuelle

Convaincus de l'importance de l'image et de la couleur dans la littérature destinée aux enfants, ils conçoivent un petit format illustré de photographies, peu onéreux, relié et toilé, à couverture colorée et au dos orné de lettres dorées… de ce fer à dorer qu'on retrouvera au fil des générations.

Trois formats pour une offre accessible à tous

Aux côtés de la belle collection « de bibliothèque », qui est vouée à perdurer, les « Contes et Légendes » paraissent dès leur création dans une édition brochée et non massicotée, très peu chère. En 1942, une troisième édition, plus luxueuse, fera aussi son apparition. En proposant des gammes de prix différentes, Nathan témoigne de sa volonté d'être accessible à des publics très divers et affirme sa parenté avec l'école publique de Jules Ferry, école de tous.

Un essor grandissant

Légendes du monde Grec et Barbare - 1930

La diversification des thèmes

C'est à partir de 1927 que la collection des « Contes et Légendes » prend son essor. D'abord, elle continue sur sa lancée en développant davantage les sujets locaux : en un peu plus de 30 ans paraissent ainsi une vingtaine d'ouvrages consacrés aux contes des régions de France comme Les Contes et Légendes de Bourgogne. Mais elle sort aussi peu à peu de son cadre initial, « géographique », pour se concentrer sur des récits historiques issus de la mémoire des peuples, des mythes fondateurs. Cette deuxième génération de « Contes et Légendes » voit naître des titres qui, durant plusieurs décennies, explorent en particulier les légendes antiques et médiévales par le biais, par exemple, des Contes et Légendes mythologiques d'émile Genest et des Contes et Légendes du Moyen-Âge de Marcelle Huisman.
Cet élargissement des choix thématiques constitue un véritable deuxième acte de naissance, les titres aux sujets historiques rencontrant un grand succès et devenant vite un pivot des « Contes et Légendes ».

Une ligne graphique qui s'affirme

Une ligne graphique qui s'affirme

Cette deuxième génération cultive en fait les choix initiés 10 ans plus tôt. La dorure perdure sur le dos, désormais rond. Sur les couvertures, dorénavant illustrées, la gamme de couleurs s'étend. à l'intérieur, les illustrations sont tantôt en noir et blanc, tantôt en deux teintes.
C'est le format le plus pérenne de la collection : des enfants de l'entre-deux-guerres à ceux de l'après-guerre, tous auront eu dans les mains cette fameuse édition.

Le mythe s'impose

Contes et Légendes de Bretagne

La blanche à filets dorés

En 1963, l'identité visuelle de la collection est totalement revisitée. La nouvelle couverture, blanche aux filets dorés, prend le relais de son aînée, se dotant d'une nouvelle typographie et d'une illustration en quadrichromie. Le succès que ces choix rencontreront auprès des lecteurs fera de cette formule la mémoire la plus emblématique des « Contes et Légendes ».
L'esprit de la collection, quant à lui, se renforce dans son engagement culturel et citoyen. L'éditeur la définit ainsi, en 1969 : « Récits naïfs et profonds surgis de l'âme des peuples, les Contes et Légendes du monde offrent à la sensibilité de nos enfants l'antidote nécessaire contre l'endurcissement qui les guette devant certains aspects d'une civilisation dominée par la technique ».

De l'ère du poche au retour aux fondamentaux

Format de poche
Version blanche et reliée

Accompagnant l'essor des collections de poche pour les enfants du début des années 1980, les éditions Nathan abandonnent peu à peu les couvertures cartonnées. à cette occasion, les textes sont remaniés ou entièrement réécrits, et un mini-dossier docu-mentaire vient compléter chaque volume.
Cependant, en 1996, les « Contes et Légendes » réinvestissent le classicisme de la version blanche en donnant un nouveau souffle au format relié. De nouveaux auteurs comme Yves Pinguilly, Christian Grenier ou Christian Jacq, nourris au sein des anciennes éditions, continuent d'adapter au jeune lectorat les récits historiques qui ont fait la gloire de la collection… Quant aux textes régionaux, ils disparaissent peu à peu du catalogue pour faire place aux « mythologies » contemporaines qui rendent compte de l'histoire de l'homme et de son évolution, comme les Contes et Récits de la conquête du Ciel et de l'Espace.

Une nouvelle jeunesse

Contes et Légendes des sorcières

Le choix des approches transversales

Le tournant du siècle tranche avec cette image de classicisme. Se réengage alors une réflexion autour des thèmes des ouvrages. Tout en continuant à exploiter un grand nombre des titres qui ont construit sa légitimité, la collection opte pour des thématiques transversales : Ogres et Géants, Sorcières, Mondes et Cités disparus… Il existe une autre façon, plus universelle, d'appréhender les mythes, et les « Contes et Légendes » doivent s'en faire l'écho. Des auteurs renommés de littérature de jeunesse, comme Gudule, apportent alors leur contribution à la collection.

Contes et Légendes de la Mythologie Grecque

L'inversion graphique

Parallèlement au développement du catalogue, le principe graphique « s'inverse ». C'est la couverture historique en couleurs, emblématique, qui est cette fois prise pour modèle… Place, donc, aux teintes acidulées, clin d'œil à l'édition des années 1930.
L'innovation principale réside dans l'abandon de la couverture cartonnée au profit de « l'intégra », une couverture reliée souple au dos rond orné d'une large bande dorée, plus légère et plus transportable qu'une reliure classique, mais plus luxueuse qu'un brochage de poche. La couverture est d'ailleurs presque entièrement illustrée : il faut continuer de conquérir les jeunes lecteurs, d'attirer leur regard et de motiver leur envie de lire. Au cœur de l'ouvrage, les illustrations en couleurs sont remplacées par un noir et blanc très sobre. Le choix des illustrateurs est renouvelé, les styles graphiques les plus variés se relayant dès lors pour faire revivre les légendes.

2010 : la collection mythique fait peau neuve

Contes et Légendes : Les héros de la Mythologie

Une refonte en forme d'hommage

Presque 100 ans après la naissance des « Contes et Légendes », Nathan amorce en 2010 une nouvelle édition. Reparaissent ainsi en août dix titres, parmi lesquels les Contes et Légendes de la mythologie grecque et les Contes et Légendes de la Table ronde, les deux plus grands succès de librairie de la collection.
Tout en s'ancrant dans les préoccupations des jeunes lecteurs, ces nouvelles couvertures adressent une révérence aux différents jalons de l'histoire de la collection, en conservant comme éléments structurels l'univers coloré, d'une part, les filets dorés, d'autre part. Quant à la nouvelle typographie, elle vient rappeler le poids des sujets historiques, qui constituent l'épine dorsale des « Contes et Légendes » dont le nom est davantage mis à l'honneur.
Surtout, la grande nouveauté tient dans le choix esthétique de François Roca, illustrateur de talent de l'édition jeunesse, qui interprétera désormais toutes les couvertures. Sollicité pour l'élégance de ses images réalistes et sa maîtrise du classicisme de la peinture à l'huile, François Roca porte avec talent la nouvelle image de la collection centenaire. Il signe ainsi une création artistique remarquable, qui confirme le caractère patrimonial du label « Contes et Légendes », objet de plaisir autant que de savoir, transmis de génération en génération…