Une immense vieille maison, des passages secrets, des recoins infestés d'araignées, une chambre pour chaque jour de la semaine : bienvenus dans mon univers ! Si comme moi tu es fan de fantômes, de loups-garous et de sirop de fraise, alors ce site est fait pour toi !

 
  Partir à la découverte des fantômes et passages secrets nécessite un minimum de préparation. Voici les éléments indispensables pour explorer une maison hantée :

Ma Panoplie de Fantôme :
  - Un drap blanc
  - Un sac de farine (pour l’effet «brouillard»)
  - Un gros ballon
  - Un couineur
 
Mon Nécessaire à Passage secret :
  - Une lampe torche (il fait toujours noir dans un passage secret)
  - Une pelote de ficelle (pour retrouver son chemin)
  - Des chips au fromage et à l’oignon (parce qu’on ne sait jamais combien de temps on va rester dans le passage secret, et croyez-moi cela peut être long!)
 

Parfois, dans une maison hantée, il y a d’autres créatures...

Mon Double Nécessaire Spookie à piéger Loups-Garous et Vampires :
  - 1 sachet de biscuits pour chien
  - 1 épuisette maxi format
  - 1 sac de caca de chauve-souris
  - 1 grand bout de corde
  - 1 lampe torche
  - 1 pelote de ficelle (au cas où il faudrait emprunter un passage secret)
  - 1 crayon et 1 feuille de papier (pour écrire un message de SOS si je me fais prendre au piège)
  - 1 paire de lunettes de loup-garou (l’élément le plus important : je les ai fabriquées à base d’yeux en hologrammes découpés dans une de mes cartes d’anniversaire de l’an dernier collé sur une vieille paire de lunettes de tante Tabby)
 
Mon Nécessaire à embuscade :
  - Un grand sac rempli d’un assortiment d´araignées
  - Une grosse pile de taies d’oreiller
  - Une énorme bassine de couineurs de fantôme étranglé
  - Une giga boîte de ballons de baudruche
  - Un maousse paquet de farine
  - Des tas de chauves-souris (et Big Bat, une vieille chauve-souris grincheuse mais effrayante)
  - Un bidon géant de sirop de fraise extra collant
 
Ma technique de diversion :
Faire la tête version A-l´aide-je-suis-en-train-d´étouffer. Je vais vous donner le tuyau, parce qu´on ne sait jamais quand ça peut servir :

  Etape 1 : Saisissez-vous la gorge d´une main. La main restée libre griffe l´air frénétiquement (c´est bien plus réaliste que de s´agripper la gorge à deux mains, croyez-en mon expérience)
  Etape 2 : Regardez bien vers vos sourcils, pour que vos yeux remontent le plus possible vers le haut. Plus les gens voient le blanc de vos yeux, mieux c´est. Je ne sais pas pourquoi, mais ça les stresse.
  Etape 3 : Titubez. La méthode la plus simple, c´est de se pencher sur le côté puis de courir en zigzags. Variez la vitesse et ajoutez éventuellement un ou deux arrêts brusques pour pimenter. Si vous vous arrêtez, penchez-vous en avant et mettez le paquet sur les bruits de suffocation.
  Etape 4 : Les effets sonores. Les bruits de suffocation sont les plus faciles et très efficaces. Toussez et respirez en sifflant si vous y arrivez.
  Etape 5 : la suffocation muette. C´est l´étape la plus spectaculaire. Pour un effet maximal, faites-le en tournant en rond en petits cercles.
  Etape 6 : Ménagez votre sortie avant que les gens se lassent ou qu´ils se doutent de quelque chose. Stoppez net et toussez doucement d´un air poli. Souriez et dites « Oh, ça va mieux ! » et partez, sans saluer (je l´ai fait une fois, ça a tout gâché.)